Comprendre le suicide by Brian L. Mishana, Michel Tousignant

By Brian L. Mishana, Michel Tousignant

LE SUICIDE frappe partout et à tous les âges, de l'enfance à l. a. vieillesse. On connaît pourtant castle mal ce phénomène encore tabou. Qu'en est-il exactement ? Pourquoi, en fin de compte, décide-t-on de mettre un terme à sa vie ? Y a-t-il des différences entre will pay ? des différences entre les hommes et les femmes ? des groupes à risque ? Est-ce que l. a. dépression, l'alcool, les abus et les négligences familiales peuvent être perçus comme des facteurs de risque ? Qu'est-ce qui distingue le suicide de l'euthanasie et du suicide assisté ? Voici quelques-unes des questions qui sont au cœur de cet ouvrage. Comprendre le suicide pour mieux le prévenir, c'est aussi un des enjeux soulevés par les auteurs, qui préconisent une vraie concertation entre les chercheurs, les intervenants et les familles. Finalement, c'est à notre responsabilité collective face à l. a. souffrance que les deux spécialistes font appel devant une query dont l'enjeu éthique reste entier.

Show description

Read Online or Download Comprendre le suicide PDF

Similar french books

Victor, de la Brigade mondaine

Victor Hautin, « Inspecteur Victor » de l. a. Brigade mondaine, fils d’un ancien procureur toulousain, a crossé une bonne partie de sa carrière aux colonies. Il est décrit au début de l’histoire comme « un vieux policier, habile, retors, hargneux, insupportable ». Il est apprécié de sa hiérarchie en dépit d’un esprit assez indépendant, d’une humeur capricieuse, et d’une manière de procéder un peu trop fantaisiste.

Additional info for Comprendre le suicide

Example text

Le rôle de l'interdit religieux est sans contredit efficace en terre musulmane. En Afrique du Nord, le suicide est tabou et on est gêné d'en parler directement. Des vérifications auprès de psychiatres et de médecins fonctionnaires en Tunisie et au Maroc confirment cependant que le suicide, même si parfois occulté, demeure encore peu fréquent. Et que ce soit au Pakistan ou en Egypte, où on ne discute pas aisément du suicide, les taux sont exceptionnellement bas. Les religions orientales comme l'hindouisme ou le bouddhisme, bien que ne sanctionnant pas le suicide, ont des attitudes plus tolérantes et un courant hindouiste intégriste évoque avec nostalgie le suicide ritualisé de la veuve, ou sati, pour suivre son défunt mari.

Ces alcooliques qui se suicident tendent également à n'avoir aucune insertion professionnelle, à présenter une intégration sociale faible et à faire preuve de violence. Sans la présence simultanée de quelques-uns de ces facteurs de risque et de l'expérience d'une perte récente, le risque de suicide est beaucoup plus faible. La schizophrénie La schizophrénie est une maladie mentale grave, quoique moins fréquente parce qu'elle affecte moins de i % de la population. Ce diagnostic représente aussi un risque élevé de suicide, à l'égal de la dépression ou des troubles bipolaires, soit environ i sur 10.

Notre propre étude auprès d'hommes adultes décédés par suicide illustre très bien que plusieurs d'entre eux étaient agressifs envers leur conjointe ou fréquentaient des milieux criminels. Il y a lieu de débattre si c'est l'impulsivité qui augmente directement la vulnérabilité au suicide ou plutôt une longue évolution qui fait en sorte que les gens impulsifs et agressifs finissent par payer pour les torts infligés aux autres et pour l'absence de recours à d'autres solutions pour s'en sortir.

Download PDF sample

Rated 4.56 of 5 – based on 31 votes